Navigation – Plan du site
Lectures

5°. Benoît Grévin, Le parchemin des cieux. Le Seuil, 2012, 407 p. ISBN 978-2-02-087894-4

Jean-Claude Chevalier
p. p.242-243

Texte intégral

1L’auteur précise d’emblée qu’il est historien et non linguiste. Et pourtant son projet nous concerne. Entendez : « dépeindre la circulation et la dynamique des langues au Moyen Âge, dans les espaces de diffusion de la Chrétienté latine et de l’Islam du Ve au XVe siècle ». Ses moyens d’action : les livres de langues, mais aussi l’évocation des modes d’apprentissage et les modes de pouvoir qu’ils impliquent. Entreprise ambitieuse qui conduit à identifier de multiples déplacements et la constitution de réseaux multilingues définis par leurs rapports aux pouvoirs. En dix siècles, les déplacements sont constants et considérables, les plus notoires étant ceux des germains qui envahissent des pays latinisés jusqu’en Espagne et pénètrent le latin savant autant que le latin populaire et des arabes qui, après avoir soumis leurs voisins, du Yemen au Caucase et Anatolie (langues iraniennes et turques) occupent l’Afrique du Nord, l’Espagne et la Gaule. La diffusion des langues varie selon qu’elles concernent les langages savants, courtois ou populaires.

2En résulte un double phénomène : un multilinguisme envahissant, que maîtrisent quelques « rois de langues », polyglottes comme Charles IV de Bohème, des efforts de savants multilingues rapprochant l’hébreu, l’araméen et l’arabe comme en Andalousie, qui conduiront à l’élaboration de dictionnaires universels comme le Catholicon de Balbi ou l’Elementarium de Papias. Avec la même ambition, Dante regroupera les langues d’oïl, oc et si. S’ensuivra une multiplicité de modèles de discours hiérarchisés, proposés aux étudiants. Équilibre parfois bouleversé brutalement comme par les invasions mongoles et par l’ouverture de routes commerciales vers la Chine, provoquant la pénétration des langages et la constitution de manuels multilingues.

3Essai éblouissant, contribution remarquable à l’analyse de l’élaboration tumultueuse des langues et des cultures dans le monde.

4Il est frappant que ces livres d’histoire de la linguistique se multiplient aujourd’hui comme le besoin de structurer un domaine multiforme, empiétant sur de multiples sciences. Depuis la retraite de Chomsky en effet, tout entier voué à sa passion politique, retraite très symbolique, se sont multipliés dans un grand désordre des chaos d’interprétations, enracinés dans tous les champs de l’épistémè. L’histoire permet du moins de déblayer le terrain et de proposer des perspectives. De ce mouvement, on n’a donné ici qu’un faible aperçu qu’on espère significatif ; et éclairant.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Documents pour l’histoire du français langue étrangère et seconde, décembre 2012, n°49

Référence électronique

Jean-Claude Chevalier, « 5°. Benoît Grévin, Le parchemin des cieux. Le Seuil, 2012, 407 p. ISBN 978-2-02-087894-4 », Documents pour l’histoire du français langue étrangère ou seconde [En ligne], 49 | 2012, mis en ligne le 05 juillet 2016, consulté le 17 août 2017. URL : http://dhfles.revues.org/3530

Haut de page

Auteur

Jean-Claude Chevalier

Université de Paris 8

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© SIHFLES

Haut de page
  • Logo SIHFLES
  • Les cahiers de Revues.org